AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rêve du 23 juin 2013

Aller en bas 
AuteurMessage
Buzzz?!...
Admin
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 59

MessageSujet: Rêve du 23 juin 2013   Ven 12 Juil - 14:54


   
   
   



El Chicano - Viva Tirado




Bonsoir,


J'ai eu droit à une autre visite sur Jupiter lors de ma dernière oxygénation cérébrale. Je mentionne sur Jupiter parce que j'ai passé les couches gazeuses et le tourbillon constant des vents pour me retrouver sans doute dans l'une des dimensions où il y a de la vie. C'est du moins ce que j'ai décelé lors de cette escapade nocturne. Évidemment, ce n'est qu'un rêve et prétendre autrement, soulèverait sans doute l'ire des coqs un peu trop crêtés !


Comme vous le savez, à l'approche de la pleine lune, je vis une période de névralgie due à ma lésion lombaire qui peut durée à plus ou moins 7 jours. De coutume, je fais ce genre de rêve avant la pleine lune mais cette fois-ci, je l'ai vécu en plein dedans. Cela arrive à l'occasion à de rare exception bien sûr et normalement lorsque cela se produit, j'en ai pour une autre semaine à vivre cette foutue névralgie, quoique moins agressant, il va sans dire. Quoiqu'il en soit, c'est sans doute la douleur névralgique qui me propulse dans ces chimères dans lesquels les visions dépassent amplement l'imagination, pour ne pas écrire l'empoisonnement mental.


Chose certaine, cette matière du métabolisme humain devrait être à jour puisque dans aucuns travaux, il se manifeste le désir d'approfondir les causalités de la souffrance humaine sur son propre métabolisme. Il vaut mieux et plutôt, une tite pillule, une tite granule, une infusion et une injection, au lieu se pencher sur ce terrain glissant de l'anormalité que représente les gens qui comme moi, sont atteints du syndrome de la douleur chronique.


Trêves de pleurnicherie, je vais vous faire plonger dans mon Univers Onirique, captez ce que vous avez à capter, prenez ce qui vous convient et jeter ce qui ne vous convient pas, mais de grâce, préservez votre pudeur.


Durant ma jonglerie tout en tentant de placer mon mental ailleurs que sur la douleur vive, il s'est produit une fermeture d'image et de son, et au lieu de me retrouver dans le noir silence, je me suis retrouvé dans le blanc, sans la moindre forme, un blanc mur-à-mur. Évidemment, je me suis senti désarçonné devant toute cette blancheur, autant qu'il est assez paniquant de ne pas voir dans une noirceur dense. Dès ce moment, je m'étais dit que je débutais un rêve, que la panique n'avancerait à rien et me nuirait plutôt de me faire comprendre ce qui me turlupine l'esprit à mon quotidien. Je cesse donc de m'en faire et je décide de fermer les yeux.


En les fermant, j'ai ressenti immédiatement la flottaison et une petite voix en moi me disait de tenir les yeux fermés. Pour une des rares fois, j'écoute mon intuition et je garde mes yeux fermés tout en tentant de situer la position de mon corps. Je me touche donc afin de me rassurer que je suis avec mon corps, et non seulement d'esprit. En ressentant mon toucher sur mon visage, ça m'a rassuré même si je ne savais pas si j'étais debout ou coucher, difficile de savoir lorsque tu flottes, l'orientation spatio-temporelle est passablement déficiente. J'ouvre donc mes perceptions, à savoir si je pouvais capter la thermie de l'endroit où que je suis. Rien d'anormal, ça me rassure davantage.


Je ne ressentais pas d'aspiration et ni d'ascension, non plus si je me déplaçais, comme si j'étais dans un cocon qui m'empêchait de ressentir autour de moi. Je décide donc d'ouvrir les yeux et j'aperçois Jupiter droit devant, à quelques millions de kilomètres de cette planète. C'est toujours une vision jouissive de voir celle-ci avec ses couleurs bariolées. J'avance droit devant tout à m'en approchant. Il semble que je ne peux rien faire pour arrêter d'avancer et pourtant, il me suffirait d'arrêter l'approche. Étant de nature curieux tout en ayant ce genre d'expérience depuis 10 ans, on apprend pas à un vieux singe de faire des grimaces !


Déjà que je suis devant son Œil, à peine 350 milles kilomètres, je me suis dit d'aller jeter un œil et j'enligne celui-ci. Plus j'approche, plus cet œil me semble hostile par l'immensité de son apparence. On dirait un énorme tourbillon incessant, comme s'il s'agirait d'une cheminée qui repousserait le trop plein de gaz à sa surface. Plus j'avance, plus il devient opaque. Eh puis, bang ! J'avance à une vitesse fulgurante comme une balle de fusil traversant de la fumée, me retrouvant devant un océan. J'observe devant moi et de gauche à droite, je remarque à ma droite, à ce qui ressemble à une terre au loin. Je bifurque donc du trajet pour aller vers cette terre.


Je remarque à l'approche que c'est énorme et que la parois faisait une falaise gigantesque qui faisait une chute d'eau de toute sa largeur, comme un trop plein qui se déverse d'une tasse trop pleine. Évidemment je m'approche davantage tout en m'élevant au-dessus de la falaise. Quel spectacle grandiose en voyant toute cette végétation luxuriante qui était disposée comme un jardinier qui fait des lisières pour sa plantation de légume. Je me dis donc que c'est une manipulation et non fait par la nature. Alors j'observe davantage afin de voir s'il y a autre chose que de la végétation. Je ne vois pas d'âme qui bouge et ça m'inquiète, puisque la végétation à vol d'oiseau, ressemblait à de la salade mais tellement énorme qu'elle pourrait nourrir 3 régiments en seulement une pomme.


Je décide donc de m'approcher de l'un de ces choux gras. Gigantesque autant qu'un baobab ou tout autre essence de notre belle terre. Mon cœur s'accélère un brin lorsque j'ai cru voir quelque chose bouger sur l'une de ces immenses feuilles. Il s'accélère davantage lorsque j'en vois d'autres sur les autres, ils étaient perceptibles puisque d'un bleu clair. D'ailleurs,je ne peux même pas vous dire quelle couleur était la végétation, elle était toute de la même couleur. Je m'approche de plus en plus et je distingue très bien ces êtres vivants qui y déambulaient. Sans hésiter, je m'approche de l'un d'eux qui était comme un gardien des autres, sans doute un éclaireur. Il marchait debout, un humanoïde de grande stature ( près de 2 mètres aisément ), des yeux globulaires et noirs vitreux, un nez assez trapus dont les narines exorbitantes laissaient montrer leur trou béant. Les oreilles avaient une forme d'aile de chauve-souris qui débutaient en latéral du haut de la tête pour aller jusqu'aux épaules. On aurait dit des membranes de vol.


La couleur de la peau était différente de la nôtre, sans écales, et aussi différente de leurs costumes bleus clairs. Je décide donc de m'approcher davantage de l'humanoïde et paf ! Je me suis réveillé.


Il va me rester à décortiquer tout ça maintenant ! Laughing 


Gourou Gougounne
Revenir en haut Aller en bas
http://intimite.forum-canada.com
Buzzz?!...
Admin
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 59

MessageSujet: Re: Rêve du 23 juin 2013   Ven 12 Juil - 14:58

Décortication du rêve



Bonsoir,  

J'ai eu droit à une autre visite sur Jupiter lors de ma dernière oxygénation cérébrale. Je mentionne sur Jupiter parce que j'ai passé les couches gazeuses et le tourbillon constant des vents pour me retrouver sans doute dans l'une des dimensions où il y a de la vie. C'est du moins ce que j'ai décelé lors de cette escapade nocturne. Évidemment, ce n'est qu'un rêve et prétendre autrement, soulèverait sans doute l'ire des coqs un peu trop crêtés !


Le premier archétype se retrouve toujours au préambule d'une narration de rêve, dans ce cas-ci, c'est une visite vers la planète Jupiter. Rendre visite signifie que l'on veut cibler une chose qui se passe dans notre quotidien et la planète est là pour cibler la raison principale. Donc pour clarifier la signification de cet archétype, il suffit d'avoir une certaine connaissance en astrologie et produire une carte du ciel au jour du rêve et de l'heure approximative. Ce qui donne comme résultat cette carte :



Jupiter est à 29 degré à la maison 12 avec le signe Gémeaux ( 3ième décan ) et cette planète se retrouve en conjonction avec le Soleil à 2 degré à la maison 1 sous le signe du Cancer ( 1er décan ), qui lui-même forme la conjonction avec Lilith au même degré. Diamétralement à l'opposé, il y a Pluton à 10 degré à la maison 7 sous le signe du Capricorne ( 1er décan ) qui est en conjonction avec la Lune qui est à cheval à 0 degré entre les signes Sagittaire ( 3ième décan ) et Capricorne ( 1er décan ). La part de Fortune ( à 5 degré du 1er décan du signe Capricorne ) ne fait qu'entériner davantage la symbolisation de cette conjoncture tout en plaçant en perspective d'un cheminement de dévouement.

Donc, deux conjonctions qui se font faces de façon négative ( le trait rouge qui relie les deux conjonctions ), les Feux ( Soleil du Lion et Jupiter de Sagittaire ) contre les Eaux ( Pluton du Scorpion et Lune du Cancer ), apporte à me concilier avec les autres tout en favorisant l'approche par dévouement, me dévouer à une cause ou des causes que les gens peuvent vivre en général. Autrement dit, pour me dévouer à une ou des causes, je dois systématiquement soustraire mes jugements et ouvrir davantage la compréhension. Ce n'est pas de toutes sinécures disons ! Laughing 

Le rêve



Durant ma jonglerie tout en tentant de placer mon mental ailleurs que sur la douleur vive, il s'est produit une fermeture d'image et de son, et au lieu de me retrouver dans le noir silence, je me suis retrouvé dans le blanc, sans la moindre forme, un blanc mur-à-mur. Évidemment, je me suis senti désarçonné devant toute cette blancheur, autant qu'il est assez paniquant de ne pas voir dans une noirceur dense. Dès ce moment, je m'étais dit que je débutais un rêve, que la panique n'avancerait à rien et me nuirait plutôt de me faire comprendre ce qui me turlupine l'esprit à mon quotidien. Je cesse donc de m'en faire et je décide de fermer les yeux.

Ce bout signifie une épuration de mon caractère face à ce qui est noir afin de voir plus blanc. Le fait que je suis désarçonné, indique la difficulté à y parvenir. Lorsque j'écris que le rêve débute, cela indique la réalisation à faire pour l'épuration caractérielle. Le fait que je me raisonne à comprendre plutôt que d'en paniquer, m'indique que de bonne foi, je peux le réaliser. Fermer les yeux symbolise l'ouverture d'esprit.

En les fermant, j'ai ressenti immédiatement la flottaison et une petite voix en moi me disait de tenir les yeux fermés. Pour une des rares fois, j'écoute mon intuition et je garde mes yeux fermés tout en tentant de situer la position de mon corps. Je me touche donc afin de me rassurer que je suis avec mon corps, et non seulement d'esprit. En ressentant mon toucher sur mon visage, ça m'a rassuré même si je ne savais pas si j'étais debout ou coucher, difficile de savoir lorsque tu flottes, l'orientation spatio-temporelle est passablement déficiente. J'ouvre donc mes perceptions, à savoir si je pouvais capter la thermie de l'endroit où que je suis. Rien d'anormal, ça me rassure davantage.

La flottaison symbolise l'élévation de la conscience. Ouvrir l'esprit et élever sa conscience à la compréhension. Le fait de toucher son visage, symbolise une réalisation déjà faite. Le fait d'être rassuré par ce geste, indique la bonne foi de parvenir à le faire. Le fait de ne pas pouvoir situer son corps ou de son orientation, signifie l'égarement émotionnel. Par contre, ouvrir ses perceptions pour capter tout autour de soi, indique le ciblage de cet égarement en connaissance de cause, soit de savoir quoi corriger. Le fait que tout est normal selon ses perceptions sensorielles, indique que l'étape à faire n'est pas si terrible.

Je ne ressentais pas d'aspiration et ni d'ascension, non plus si je me déplaçais, comme si j'étais dans un cocon qui m'empêchait de ressentir autour de moi. Je décide donc d'ouvrir les yeux et j'aperçois Jupiter droit devant, à quelques millions de kilomètres de cette planète. C'est toujours une vision jouissive de voir celle-ci avec ses couleurs bariolées. J'avance droit devant tout à m'en approchant. Il semble que je ne peux rien faire pour arrêter d'avancer et pourtant, il me suffirait d'arrêter l'approche. Étant de nature curieux tout en ayant ce genre d'expérience depuis 10 ans, on apprend pas à un vieux singe de faire des grimaces !

Ce bout m'indique que j'ai une période de transition à faire ( le fait de se sentir dans un cocon ). Ouvrir les yeux indique le ciblage et le ciblage devra être fait à ce que Jupiter apporte comme élément astrologique. Le fait d'avoir la vision jouissive de Jupiter, indique que je dois certainement travailler mon égo, ma personnalité. L'approche vers Jupiter, m'indique la seule issue à transiger pour la purification. Le fait que je peux cesser l'approche, indique mon discernement.

Déjà que je suis devant son Œil, à peine 350 milles kilomètres, je me suis dit d'aller jeter un œil et j'enligne celui-ci. Plus j'approche, plus cet œil me semble hostile par l'immensité de son apparence. On dirait un énorme tourbillon incessant, comme s'il s'agirait d'une cheminée qui repousserait le trop plein de gaz à sa surface. Plus j'avance, plus il devient opaque. Eh puis, bang ! J'avance à une vitesse fulgurante comme une balle de fusil traversant de la fumée, me retrouvant devant un océan. J'observe devant moi et de gauche à droite, je remarque à ma droite, à ce qui ressemble à une terre au loin. Je bifurque donc du trajet pour aller vers cette terre.

L’œil dans ce cas-ci peut représenter mon troisième œil. Le fait qu'il devient plus opaque à son approche, m'indique une réalisation de l'impact à ce que je peux rapporter comme vision de ce troisième œil. Le fait que je ressens son hostilité, m'indique que de plus en plus en démystifiant les visions je réalise que mes visions antécédentes n'avaient rien de prémonitoire, à tout le moins, rien de prophétique. Au contraire, cela ne m'a apporté que des conflits verbaux ( le tourbillon dans le rêve ). Le changement de vitesse pour l'accélération, indique une progression rapide de l'étape à franchir. Être en flottaison au-dessus d'un océan, indique qu'il faut s'élever au-dessus de ses émotions. Bifurquer d'un trajet, indique le moyen à prendre pour franchir une étape. La terre que je voyais au loin, symbolise le point d'attache et dans mon cas étant un signe de terre à la naissance ( Taureau ), je devrai être plus terre-à-terre, me fier sur ma base caractérielle.

Je remarque à l'approche que c'est énorme et que la parois faisait une falaise gigantesque qui faisait une chute d'eau de toute sa largeur, comme un trop plein qui se déverse d'une tasse trop pleine. Évidemment je m'approche davantage tout en m'élevant au-dessus de la falaise. Quel spectacle grandiose en voyant toute cette végétation luxuriante qui était disposée comme un jardinier qui fait des lisières pour sa plantation de légume. Je me dis donc que c'est une manipulation et non fait par la nature. Alors j'observe davantage afin de voir s'il y a autre chose que de la végétation. Je ne vois pas d'âme qui bouge et ça m'inquiète, puisque la végétation à vol d'oiseau, ressemblait à de la salade mais tellement énorme qu'elle pourrait nourrir 3 régiments en seulement une pomme.

Voir une falaise, signifie que nous prenons une chose comme un obstacle à franchir. Le fait qu'il y a une chute d'eau en provenance de cette falaise, m'indique qu'il y a que mes émotions qui peuvent faire obstacles de l'étape personnelle que je dois franchir. Le trop plein indique ma hyperémotivité. Drette là, ce n'est pas évident à affranchir ! Laughing 

La végétation symbolise la nourriture spirituelle et le fait que celle-ci est luxuriante et gigantesque, me dit que je peux me servir de cette nourriture pour épurer ma personnalité. Le fait que je ne voyais pas d'âme qui vive, m'indique que peu de gens utilisent cette nourriture pour leur propre évolution spirituelle. Le fait que la végétation est issue d'une manipulation quelconque plutôt faite naturellement, m'indique que je devrai faire attention pour ne pas manipuler les gens avec ma nourriture spirituelle, soit d'éviter d'incruster ma croyance personnelle au détriment de celles des autres et produire un caractère que seuls les gourous parviennent à faire. Autrement dit, éviter de faire le ti-glenn ! Laughing 

Je décide donc de m'approcher de l'un de ces choux gras. Gigantesque autant qu'un baobab ou tout autre essence de notre belle terre. Mon cœur s'accélère un brin lorsque j'ai cru voir quelque chose bouger sur l'une de ces immenses feuilles. Il s'accélère davantage lorsque j'en vois d'autres sur les autres, ils étaient perceptibles puisque d'un bleu clair. D'ailleurs,je ne peux même pas vous dire quelle couleur était la végétation, elle était toute de la même couleur. Je m'approche de plus en plus et je distingue très bien ces êtres vivants qui y déambulaient. Sans hésiter, je m'approche de l'un d'eux qui était comme un gardien des autres, sans doute un éclaireur. Il marchait debout, un humanoïde de grande stature ( près de 2 mètres aisément ), des yeux globulaires et noirs vitreux, un nez assez trapus dont les narines exorbitantes laissaient montrer leur trou béant. Les oreilles avaient une forme d'aile de chauve-souris qui débutaient en latéral du haut de la tête pour aller jusqu'aux épaules. On aurait dit des membranes de vol.

La couleur de la peau était différente de la nôtre, sans écales, et aussi différente de leurs costumes bleus clairs. Je décide donc de m'approcher davantage de l'humanoïde et paf ! Je me suis réveillé.


Cette partie du rêve m'indique la difficulté à percer la motivation des gens que je considère trop spirituelle. Le fait que mon cœur s'accélère en voyant des créatures sur les immenses feuilles, m'indique que je me reconnais aux partages des gens qui étalent leur sentiment spirituel, même si à priori, vont à l'encontre de ma croyance personnelle. Lorsque je m'approche d'un humanoïde sans hésitation, cela m'indique que je ne fais aucun jugement défavorable à ce que sont les gens en face de moi, autrement dit, je ne juge jamais un crapaud à le voir sauter. La physionomie des humanoïdes m'indique que les gens sont tous pareils mais que leur individualité les font ressortir de ce qu'ils sont dans chacun d'eux ( le fait que les humanoïdes ont des yeux et des oreilles bien différents de nous ).

Conclusion



L'épuration de mon caractère doit passer inexorablement à ce que je présente face aux gens, c'est à dire, éviter de montrer ma personnalité noire. Difficile à faire lorsque tu es un Beethoven de la communication cybernétique. Je devrai minimiser l'impact que je peux avoir lorsque je ne suis pas d'accord à ce qu'il s'écrit concernant les sujets ésotériques, voire même spirituelles. Je dois accepter la divergence d'opinion et ce n'est certainement pas de faire des jugements long comme le bras, que je parviendrai à attirer les gens à s'ouvrir à ce qu'ils vivent spirituellement parlant ( mon dévouement ). En fait, je dois carrément éviter de juger les gourous à 5¢ et de les laisser à leur cupidité intellectuelle afin de passer par-dessus à ce qu'ils apportent. Maintenant, c'est fini de crier au loup puisque la bergerie s'en câlisse royalement !

Qu'en pensez-vous ?

Gourou Gougounne
Revenir en haut Aller en bas
http://intimite.forum-canada.com
 
Rêve du 23 juin 2013
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Entre nous :: Salon-
Sauter vers: